Popup

BIENVENUE

sur le site de l'Union Nationale des Personnels et des Retraités de la Gendarmerie

 

APPELS A TEMOINS

 

 

Compte rendu de la réunion du Pôle des retraités du 13 février 2018

 

Participants : Michel SALINGUE et Marc VEYRAT (FGR-FP), Philippe MOUE (UNRP), Claude MARCHAL (UNPRG), Félix VEZIER (ANR).

Absente excusée : FNOM

 

La réunion s’est tenue au siège de l’ANR.

 

Adhésion de l’ANR à la Confédération Française des Retraités (CFR) :

 

Félix VEZIER en avait informé par écrit les collègues du Pôle. Il a présenté les raisons qui ont amené l’ANR à adhérer à la CFR : la conviction que pour faire entendre la voix des retraités, il faut être nombreux et forts. La CFR est actuellement la plus grande organisation de retraités (1,6 millions d’adhérents). Après un an et demi de travail avec cette organisation, il est apparu que ses objectifs et ceux de l’ANR étaient compatibles et la décision d’adhésion a été soumise au Conseil d’Administration de novembre 2017. Acquise à une courte majorité, cette adhésion est effective depuis le 1er janvier 2018. La crainte principale des opposants à cette décision était le risque que l’ANR perde son indépendance. Félix VEZIER considère que ce risque n’existe pas : en cas de désaccord – il pourrait y avoir une divergence dans le débat sur la réforme des retraites, par exemple – rien n’interdit à l’ANR de s’exprimer en son nom propre, ni même, en cas de désaccord persistant, de ne pas renouveler son adhésion.

Félix VEZIER souligne que la CFR n’est pas considérée constitutionnellement comme plus représentative que d’autres associations de retraités, mais elle dispose d’un réseau d’influence très efficace. La CFR a d’ailleurs été reçue en début d’année par Jean Paul DELEVOYE et l’ANR a apporté dans le cadre de cette rencontre 2 points de vigilance (la réversion pour les retraités actuels et la question de l’intégration ou non des retraites complémentaires dans la réforme) ; l’ANR représente par ailleurs la branche Fonction Publique dans les groupes techniques appelés à travailler avec le Haut-Commissaire à la réforme des Retraites.

L’ANR réaffirme sa volonté de continuer à travailler avec le Pôle des Retraités et d’échanger avec lui toutes les informations intéressant le Pôle.

 

L’augmentation du taux de la CSG :

 

Malgré la réaction de la totalité des associations de retraités et des syndicats, la loi a été votée et validée par le Conseil Constitutionnel. Désormais, nos possibilités d’action sont réduites à néant sur ce sujet. L’ANR, sans illusion, voudrait conduire une action par le biais d’une QPC (rupture de l’égalité des citoyens devant la loi) : elle attend l’avis d’un avocat qu’elle a saisi. Et pourtant rarement la colère des retraités n’a été aussi grande ! Sans doute beaucoup de collègues n’oublieront pas, autant parce que leur pouvoir d’achat a été amputé que parce qu’ils se sentent mis à l’index.

 

Le projet de réforme des retraites :

 

Pour le moment, le seul texte de référence dont nous disposons est le programme du candidat Macron et quelques déclarations de ministres ou de l’équipe de JP Delevoye, encore trop floues pour nous permettre de forger une opinion. La philosophie générale est bien celle d’une évolution vers un régime unique, le calendrier semble s’inscrire dans ce quinquennat (pour la publication d’une loi) mais avec un échéancier sur au moins une dizaine d’années. Et pour la fonction publique, des questions importantes sont en attente de réponse, notamment celle-ci : la réforme englobera-t-elle, ou non, les régimes de retraites complémentaires, car si ce n’était pas le cas, la réforme s’avèrerait très défavorable aux fonctionnaires.

Un collègue de la FGR regrette que l’on semble évoluer vers l’abandon du Code des Pensions Civiles et Militaires. Félix VEZIER reconnait que ce risque est réel ; de son point de vue toutefois le vrai combat à mener porte sur la sauvegarde demain d’une fonction publique garante du bon fonctionnement de l’Etat et du service public.

Michel SALINGUE se dit convaincu qu’il existe une volonté de réduire le poids des pensions dans le PIB : de 13% aujourd’hui, les pouvoirs publics voudraient le ramener à 11%. Nous ne serions donc pas surpris que la réforme des retraites ait aussi comme objectif de faciliter l’atteinte de cet objectif.

Michel s’insurge aussi contre cette pratique qui se développe, tendant à présenter la retraite comme une allocation, gommant abusivement le fait qu’il s’agit d’un salaire différé. Il alerte aussi sur la présentation que l’on fait en rappelant, à juste titre, l’apport considérable des retraités dans le bénévolat ; en effet le droit à pension n’est en rien lié à la fonction que l’on occupe dans la société.

Un constat dressé par tous les participants : les réformes sont annoncées à un rythme accéléré, discutées et votées tout aussi rapidement, étouffant pratiquement toute tentative de réaction. Ainsi de l’annonce récente d’un « plan social » dans la fonction publique (voir ci-dessus).

 

Les EHPAD :

 

Initié par le « groupe des 9 », le mouvement de grève et de protestation du 30 janvier pour les EHPAD a été bien suivi et constitue une première. Le problème et l’insuffisance du financement des EHPAD doit être considéré comme une priorité ; il n’a pas été réglé par l’aumône de 50M de Mme Buzyn. Il y a une vraie réflexion sur la place que l’on entend faire aux âgés – de plus en plus nombreux – dans la société française !

Outre son insuffisance, le financement des EHPAD est riche d’anomalies. Dans les EHPAD publics, représentant désormais moins de 50% des établissements, le coût du foncier et du bâti est amorti et répercuté indirectement dans le coût de l’hébergement. La taxe d’habitation n’est pas payée par les EHPAD privés considérés comme des entreprises et les résidents sont donc taxés directement…Le risque est grand de voir un certain nombre de nos aînés renoncer, avec toutes les conséquences que l’on imagine, à un hébergement, compte tenu des coûts devenus insupportables.

 

Préparation de l’audience au Secrétariat d’Etat à la Fonction Publique :

 

Les sujets suivants seront abordés lors de l’audience qui aura lieu finalement le 23 février à 10h à Bercy :

 

  • La Fonction publique : quel avenir ? (suite aux annonces gouvernementales)

  • La réforme des retraites

  • L’information sur l’action sociale interministérielle : AMD, Chèque vacances, Seniors en vacances (ANCV)

 

Audience auprès du Haut-Commissaire à la Réforme des retraites :

 

Madame Sophie LEBRET, collaboratrice de JP DELEVOYE, recevra le Pôle des Retraités le 27 février à 10h30 au Ministère des Solidarités et de la Santé, 14 avenue Duquesne - Paris 7°.

Prochaine réunion : lundi 16 avril 2018 au siège de l’UNPRG à Nogent sur Marne (RER A)

 

 

Compte-rendu rédigé par Félix VIZIER, président de l’ANR.

Claude MARCHAL

Président de la commission sociale.

 

 


Le Bureau

  • bureau1 Bernard GAUDEL Président
  • bureau4 Olivier LE TALLEC Secrétaire
  • bureau2 Serge MONTESANO Trésorier
  • bureau9 Richard HERY Trésorier adjoint
  • bureau7 Richard MROWCZYNSKI Relations sociales
  • bureau3 Gilbert COUDRY Relations publiques
  • bureau3 Jean COQUIL Délégué Vanuatu
  • bureau5 Gilbert GEORGEON Porte drapeau
  • Portrait Porte drapeau Cliquez pour postuler
  • bureau12 Nasser BENDADI Représentant UNPRG

 

 

 

Statistiques de visite

Compteur d'affichages des articles
1142717

Les rendez-vous ...

Accès adhérent

Derniers articles

Histoire Histoire Qui sont Jean d'Orléans et Louis de Bourbon, les prétendants au trône de France ?   Ils sont descendants...
Lettre du PN Lettre du PN Grand débat National     Monsieur le Président de la République, dans votre lettre sur l’ouverture...
Manifestations Manifestations Les gendarmes mobiles face aux gilets jaunes : une culture différente ?   Un policier rattaché à...
Sociologie Sociologie Pourquoi Emmanuel Macron suscite tant de haine     Pour la sociologue Dominique Schnapper, "la haine...
Lettre patriote Lettre patriote État faible : la Nation et son armée fragilisées     L’Association de Soutien à l’Armée...

Droits de publication ...

L’UNPRG-NC-V agissant en toute indépendance de la GENDARMERIE NATIONALE, les idées, opinions et prises de position présentées sur ce site sont celles de son (ses) auteur (s) et ne peuvent être interprétées comme celles de l’Arme ou recueillant tant soit peu son accord que son soutien.

La publication, l’usage, la distribution, l’impression ou la copie non autorisée des attachements qu'il contient  sont strictement interdits.