Popup

BIENVENUE

sur le site de l'Union Nationale des Personnels et des Retraités de la Gendarmerie

 

APPELS A TEMOINS

 

 

Intervention au Sénat du PPNA devant la commission d'enquête sur l'état des forces de sécurité intérieure.

 

Monsieur le Président,

 

Je remercie la commission d'enquête d'avoir invité les associations membres de l'Entente Gendarmerie.

 

Je parlerai au nom de l'UNPRG (Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie) en qualité de Premier Président National Adjoint. Notre association est forte de 30000 adhérents (actifs, retraités et sympathisants). Nous sommes une force de proposition.

 

Sa notoriété a été reconnue dans le cadre de la réorganisation des organes de concertation en élisant un de ses membres au CSFM (Conseil Supérieur de la Fonction Militaire). Il y représente les retraités militaires et en particulier ceux de la gendarmerie

.

Notre organe officiel d'expression est le journal l'ESSOR

 

Comme l'a déjà souligné le secrétaire général du CFMG, lors de son intervention ici même, il y a trois domaines de difficultés actuellement répertoriés: les effectifs, le budget et les missions. Je n'interviendrai que dans la partie missions, et en particulier celle de la Police de la Sécurité au Quotidien (PSQ)

 

Dans ce cadre, force est de constater que la gendarmerie a toujours été au contact et à proximité des citoyens selon des valeurs intrinsèques, fortes d'une pratique multiséculaire. Malheureusement, pour des raisons diverses et variées ces valeurs se sont estompées. (Réduction d'effectifs, suppressions d'unités, accroissement des tâches, manque de crédits de fonctionnement....

 

Le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale n'a pas attendu le récent discours du Ministre de l'Intérieur pour prendre des mesures qu'il convient de développer pour reconquérir les territoires abandonnés, avec des points d'ancrage que constituent les brigades de « contact ».

 

C'est un dispositif ayant pour seule mission d'aller au contact de la population. Il doit être développé selon la méthode de la déconcentration et de l'intelligence locale. L'idée du DGGN est de laisser la main aux unités de base pour trouver des solutions adaptées à leur territoire.

 

Les relations actifs-retraités faisaient partie de nos fondamentaux. La gendarmerie départementale faisait alors du renseignement et dans ses directives au plan des recherches figuraient des « agents de renseignement » choisis dans la « partie saine de la population » en premier on y retrouvait les retraités de l'Arme. Au grès du temps cette mission s'est délitée pour devenir rare, voire inexistante dans certaines unités.

 

Des nouveaux dispositifs sont alors apparus, celui de la participation citoyenne (circulaire ministérielle du 22 juin 2011) des actions de partenariat ont été signées par bon nombre de communes pour la surveillance de voisinage (voisins vigilants). Plus récemment d'autres chartes ont été signées entre la gendarmerie et les autorités administratives. Un « gendarme référent » local est désigné à temps plein pour entretenir un lien particulier avec les signataires (maires, élus, commerçants....)

 

Considérant que les retraités de la gendarmerie, sont des citoyens à part entière et qu’ils représentent au niveau national plus de 100000 officiers et sous-officiers, ils redeviennent des agents de renseignements potentiels, encore faut-il les recontacter !

 

Au cours d'un entretien le 12 décembre 2017 avec le DGGN, l'UNPRG a proposé une charte spécifique avec les retraités de la gendarmerie. Cette proposition a été retenue, elle est actuellement mise en place dans le département des Ardennes depuis le 6 mars 2017 (pièce jointe) Je rappelle que ce département est un point de passage du terrorisme avec la Belgique. Des affaires récentes l'ont démontré.

 

Afin de parvenir à de meilleurs résultats dans ce domaine, et surtout d'accentuer la détection des « signaux faibles » sur l'ensemble du territoire national, la gendarmerie doit être dotée d'infrastructures et de matériels en conséquence mais aussi des personnels d'active (sujet déjà évoqué par l'entente gendarmerie) :

 

  • Dans chaque canton un local réservé uniquement au contact avec la population (ancienne brigade, locaux communaux.....

  • Accroissement de la dotation des tablettes numériques (au minimum deux véhicules équipés par unité.

  • Développer le numérique smartphone.

  • Il faut sanctuariser la fonction contact avec des ETP.

  • Intégration d'une filière renseignement dans les étapes de formation des officiers et sous-officiers de gendarmerie et pourquoi pas une filière renseignement au même titre que le judiciaire

  • Recrutement d'analystes pour le traitement du renseignement

 

 

La gendarmerie ne doit pas être une force d'appoint mais une force à part entière à tous les niveaux. Il est regrettable de constater que le renseignement est encore aujourd'hui un monopole « police », au point de susciter d'importantes frictions entre les deux grandes maisons. La création récente du Service du Renseignement Territorial (SRT) avec un bureau hybride sous-direction policière et une coopération à minima de gendarmes.

 

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme il est obligatoire que la gendarmerie soit présente dans tous les services de renseignement y compris au niveau de l'Etat.

 

CONCLUSION :

 

Au même titre que les syndicats de police, nous restons très sceptiques quant à la capacité du ministre de l'intérieur de mettre en place toutes les mesures annoncées et d'y mettre les moyens en personnels et matériels pour la mise en œuvre.

 

Même si la gendarmerie a un temps d'avance dans le domaine de la PSQ, il est nécessaire, en revenant à ses fondamentaux, en particulier dans le recueil et l'exploitation du renseignement sur l'ensemble du territoire national, de lui accorder les moyens nécessaires en toute équité avec la police nationale ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

Jean-Pierre VIROLET

Premier président national adjoint

 

 

 


Le Bureau

  • bureau1 Bernard GAUDEL Président
  • bureau4 Olivier LE TALLEC Secrétaire
  • bureau2 Serge MONTESANO Trésorier
  • bureau9 Richard HERY Trésorier adjoint
  • bureau7 Richard MROWCZYNSKI Relations sociales
  • bureau3 Gilbert COUDRY Relations publiques
  • bureau3 Jean COQUIL Délégué Vanuatu
  • bureau5 Gilbert GEORGEON Porte drapeau
  • Portrait Porte drapeau Cliquez pour postuler
  • bureau12 Nasser BENDADI Représentant UNPRG

 

 

 

Statistiques de visite

Compteur d'affichages des articles
1142720

Les rendez-vous ...

Accès adhérent

Derniers articles

Histoire Histoire Qui sont Jean d'Orléans et Louis de Bourbon, les prétendants au trône de France ?   Ils sont descendants...
Lettre du PN Lettre du PN Grand débat National     Monsieur le Président de la République, dans votre lettre sur l’ouverture...
Manifestations Manifestations Les gendarmes mobiles face aux gilets jaunes : une culture différente ?   Un policier rattaché à...
Sociologie Sociologie Pourquoi Emmanuel Macron suscite tant de haine     Pour la sociologue Dominique Schnapper, "la haine...
Lettre patriote Lettre patriote État faible : la Nation et son armée fragilisées     L’Association de Soutien à l’Armée...

Droits de publication ...

L’UNPRG-NC-V agissant en toute indépendance de la GENDARMERIE NATIONALE, les idées, opinions et prises de position présentées sur ce site sont celles de son (ses) auteur (s) et ne peuvent être interprétées comme celles de l’Arme ou recueillant tant soit peu son accord que son soutien.

La publication, l’usage, la distribution, l’impression ou la copie non autorisée des attachements qu'il contient  sont strictement interdits.